default-logo

La révision du plan et des règlements d’urbanisme de la Municipalité avaient comme objectifs d’assurer des retombées bénéfiques du développement immobilier, tant sur le plan fiscal qu’environnemental et urbanistique, afin de limiter le grignotement du territoire, de préserver les milieux naturels d’importances et de rationaliser les dépenses. Pour y parvenir, les concepts de Growing Greenet et des Form-Based Codes ont été utilisés, mais réinterprétés dans un contexte de villégiature. Ainsi, les délimitations des bassins versants ont conditionné le découpage du plan de zonage afin d’adopter une planification écosystémique. Le développement en grappes et sur les rues existantes a été privilégié, de façon à concentrer spatialement le cadre bâti, tout en en sauvegardant le maximum d’espaces naturels dans leur intégrité. Également, une hiérarchisation des autorisations de lotissement de rue a été élaborée en utilisant les PAE et les PIIA, de manière à favoriser les nouveaux quartiers dans les affectations plus urbanisées.